Échos à l'actualité

Daniel Bensaïd : la mémoire et l’oubli

Par Charles Michaloux

Daniel Bensaïd est mort en 2010. À l’occasion de la réactivation de ce site, lui rendre hommage et revivifier sa mémoire sont une entreprise salutaire, mais aussi, triste. Car il faut prendre la mesure du trou profond qui s’est creusé au cours de cette période.

Quand Daniel est mort, son nom était synonyme d’idées et d’engagement, de théorie et de pratique, de réflexion et de militantisme. Certes principalement dans les sphères politiques radicales, en particulier celle de son courant politique (la LCR puis le NPA, et la IVe Internationale), mais pas uniquement tant sa vie l’avait entouré d’un profond respect. Au-delà, mis à part quelques articles dans la grande presse, le silence et l’ignorance firent en sorte d’effacer ses traces. Le plus triste aujourd’hui c’est que ce silence semble avoir aussi gagné la gauche radicale qui lui fait rarement référence, tout occupée à sa dernière marotte. Daniel n’est pas le seul à être touché par cette lamentable déshérence ; depuis plus longtemps encore, Ernest Mandel est aussi tombé dans ces oubliettes qui finalement englobent le marxisme révolutionnaire dans ses multiples facettes. Il faut sûrement y voir le contrecoup d’une époque avide de succès rapides et de raccourcis clinquants – d’une époque de réaction, c’est clair aujourd’hui. Mais d’eux se souvient-on quelques temps après ? Qu’en restera-t-il une fois l’écume retombée ? Une terrible discordance des temps (comme aurait dit Daniel) s’est ainsi creusée entre la stratégie de long terme et les préoccupations immédiates ou à plus court terme qui semblent s’ignorer quand elles ne se retrouvent pas carrément dos-à-dos.

Lire la suite
Premiers regards sur Daniel Bensaïd
Parcours Tout le dictionnaire
à lire ou à relire

Leurs gauches et la nôtre

Les derniers seront les premiers. Aucun doute, nous sommes une arrière-garde, « et non seulement une arrière-garde, mais une arrière-garde un peu isolée, quelquefois un peu abandonnée ». Et nous sommes si infimes, si petits à leurs yeux, en « masse politique et sociale », qu’ils ne nous aperçoivent pas, que « nous n’existons pas […]

Lire la suite

Trabalho forçado e por gosto

Nas suas Teses sobre o conceito de História, Walter Benjamin denuncia o efeito perverso do culto do trabalho associado a uma fé ingénua no progresso técnico: “Nada foi mais corruptor para o movimento operário alemão que a convicção de nadar no sentido da corrente. Ele tomou o desenvolvimento técnico pelo sentido da corrente. Desse ponto, […]

Lire la suite

La polémique PC-PS

Qu’est-ce qui fait rugir Georges Marchais ? C’est la question qui défraie les chroniques de cette rentrée. Les explications fusent. Celle des fins limiers : une querelle de comparses qui se répartissent les rôles, un dur et un mou (comme dans une bonne paire de flics), pour mieux couvrir le champ électoral. Laissons ces fables […]

Lire la suite

De la suite dans les idées

On a pu en lire des vertes et des pas mûres, sous la plume de nos éditorialistes et autres chroniqueurs, à propos du mouvement contre le projet de loi Debré. Que de morgue, sous prétexte d’interpeller au nom du peuple une « élite » irresponsable ! Certains ont vu dans le mouvement pétitionnaire « quelque […]

Lire la suite
Tous les articles de Daniel Bensaïd
Vidéos et podcast Tous les contenus multimédia
Livres Toute la bibliograhie